Les faits

Nous nous ferons un plaisir de répondre à vos questions.

gkr_gradient_small.png

Le recyclage des briques à boisson permettrait d’économiser chaque année autant de bois qu’il pousse sur l’équivalent de 11’000 terrains de football.  

Le recyclage des briques à boisson peut réduire l’impact environnemental d’environ 40 % par rapport à l’incinération.

Le recyclage des briques à boisson préserve les ressources

En les recyclant, on libère de la place dans le sac poubelle – ce qui se traduit par une économie des frais.
 

Après le verre et le PET, les briques à boisson représentent la troisième plus grande catégorie d’emballages. Il se vend environ 700 millions de briques à boisson chaque année en Suisse. Cela correspond à quelque 20’000 tonnes d’emballages.

gkr_gradient_small.png

Les briques à boisson sont encombrantes.

gkr_spart-sackgebuehren.png

Des études ont démontré qu’en Suisse, 89 % des consommateurs se déclaraient prêts à faire le tri des briques à boisson et à les rapporter si la possibilité d’un point de collecte leur était offerte.

 

Les expériences pratiques menées dans les communes pilotes et chez Aldi Suisse corroborent ce besoin des clients.

9 personnes interrogées sur 10 souhaitent recycler

gkr_gradient_small.png
gkr_love_solo_bling.png

Comment fonctionne le recyclage?

Les briques à boisson collectées sont traitées dans une usine à papier de telle sorte que les fibres de carton récupérées puissent être utilisées pour de nouveaux emballages en carton ondulé.

 

Le mélange plastique-aluminium résiduel peut être valorisé comme combustible dans des fours à lit fluidisé afin de produire du courant (scénario actuel pour la Suisse).

Un bref coup d’œil en coulisses

gkr_gradient_small.png
Stoffkreislauf_ohneHG.png
Stoffkreislauf_ohneHG.png

La collecte est possible dès demain

Nous savons une chose: la collecte pourrait être introduite à l’échelle suisse dès demain. Des projets pilotes ont démontré que la collecte fonctionnait et que les gens participaient. Ce n’est pas une surprise pour nous. Les Suisses sont champions du monde du recyclage – ils le seraient aussi pour les briques à boisson.

Les coûts ne sont pas couverts

La raison pour laquelle il n’existe qu’un nombre limité de points de collecte est l’absence de financement. Car la collecte coûte de l’argent.

gkr-kosten.png

En Suisse, il existe pourtant une bonne solution à ce problème.

Pour le PET, par exemple, le prix d’achat de chaque bouteille en PET inclut un montant de 2 centimes qui sert à financer le système de recyclage du PET. On pourrait appliquer le même principe aux briques à boisson. Les consommateurs pourraient ainsi agir pour l’environnement tout en payant moins de taxes sur les déchets.

Pourquoi n’y a-t-il pas davantage de points de collecte?

Bonne question!  

Voilà une absurdité: en Suisse, pays du recyclage, les briques à boisson continuent d’être jetées avec les déchets ménagers alors qu’elles pourraient être recyclées. À l’étranger, le recyclage de ces emballages est une chose acquise depuis longtemps. Comment est-ce possible?

Cette vidéo explique pourquoi il n’y a pas davantage de points de collecte des briques à boisson actuellement.

 

Vous souhaitez en savoir plus?

Super, tant mieux!

gkr_gradient_small.png

Formidable! Aidez-nous et envoyez un signal fort.
Un clic suffit.

Vous souhaitez nous aider?

Parfait! N’hésitez pas à prendre contact avec nous.

Vous souhaitez en savoir encore plus?