• gkr

Une rencontre avec le nouveau président

Interview avec le nouveau président de l’association suisse pour le recyclage de briques à boisson


En ce début d’année 2022, notre président de longue date, Dr. Josef Meyer a décidé de s’adonner à de nouvelles activités et donc de quitter la présidence de l’association suisse pour le recyclage de briques à boisson. Nous avons interviewé son successeur Peter Mayer et nous réjouissons de collaborer avec lui.



Pour tous ceux qui ne vous connaissent pas encore: Qui est Peter Mayer?

Il faudrait plutôt poser cette question à ma femme et mes enfants :-) D’un point de vue personnel, Peter Mayer est un père de famille musicien qui aime se retrouver en pleine nature, faire des balades à vélo avec son fils et sa fille, et jouer au tennis.


En bref: D’où venez-vous et quelle était votre dernière mission avant de nous rejoindre?

Je suis originaire de la région de Westpfalz, en Allemagne. La grande ville la plus proche était celle de Kaiserslautern, probablement connue des fans de football grâce à Ciriaco Sforza et René Jäggi du temps où ils jouaient au 1.FCK. J’ai ensuite longtemps vécu dans la région ensoleillée de Rheinhessen. Je suis ensuite parti pour Malmö en 2020, où j’ai travaillé pour Tetra Pak ECA en tant que directeur responsable de Cluster Customer Management.


Dans le cadre de votre nouveau poste de Key Account Director & Office Manager de Tetra Pak Suisse, vous et votre famille serez mutés de la Suède à la Suisse. De quoi vous réjouissez-vous, et qu’est-ce qui vous manquera le plus?

D’un point de vue professionnel, je me réjouis en particulier de devoir faire face à de nouveaux défis, entretenir le contact avec les clients, et travailler sur de nouveaux projets en collaboration avec mes collègues. Et bien sûr, l’avenir des briques à boisson en tant qu’emballage respectueux des ressources pour aliments liquides fait également partie de mes sources de motivation.

Sur le plan personnel, je me réjouis évidemment de pouvoir emmener ma famille avec moi en Suisse dans quelques semaines. Nous aurons ainsi l’occasion de découvrir ensemble les lacs, montagnes et villes de Suisse. Je vais laisser derrière moi la mer s’étendant à perte de vue à Malmö. Cela va peut-être me manquer. Je suis cependant convaincu que les Alpes suisses peuvent rivaliser avec cette dernière.


Votre prédécesseur, Dr. Josef Meyer, a dirigé l’association suisse pour le recyclage des briques à boisson pendant plus de 10 ans. C’est alors qu’une solution nationale de collecte se dessine à l’horizon. Quels sont vos objectifs pour le futur de l’association?

En effet, Josef a fait preuve de beaucoup de passion et d’engagement, et a accompli beaucoup de choses – Je fais référence en particulier à la collaboration avec Aldi dans le cadre d’un projet de collecte pilote, qui fut un grand succès.

Pour ce qu’il en est du recyclage de briques à boisson, la Suisse se trouve à un point décisif, notamment sur le plan législatif, considérant le fait que la loi sur la protection de l’environnement est actuellement en cours de développement. De mon point de vue, il ne peut pas y avoir de solutions isolées. Je suis en faveur d’un système de collecte intégré à l’échelle nationale, avec pour but une valorisation et une réutilisation des matériaux recyclables collectés.

En tant que fabricant, nous souhaitons également développer des emballages économiques au niveau des ressources aussi sur un plan design. Afin d’atteindre cet objectif, quelques investissements et innovations de la part du fabricant et de l’entreprise en question sont nécessaires. Les mots-clés sont Green PE – revêtements plastiques produits à base de plantes, mais encore des alternatives pour l’usage d’aluminium. L’usage d’alternatives ne doit évidemment pas engendrer des effets négatifs sur la capacité à recycler.


Pourquoi le thème du recyclage vous tient-il à cœur?

Nous connaissons tous les images et différents thèmes à propos du changement de notre environnement. Il est de notre devoir d’agir pour le futur de cette planète ainsi que celui de nos enfants. Nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre. Outre le fait d’éviter de polluer, le recyclage est l’un des points centraux de cette mission. Une brique à boisson est constituée d’environ 75% de matières premières renouvelables et certifiées. Grâce à un recyclage efficace, ces matières premières peuvent être réutilisées. Il s’agit d’une pratique appliquée avec succès dans beaucoup de pays. En faisant ce pas en Suisse aussi, cela aurait pour résultat une réduction majeure du niveau d’émissions de CO2 ainsi qu’une contribution à la protection de l’environnement et de ses ressources.


Un projet dont vous rêvez? Il peut aussi s’agir d’un rêve plus personnel ;-)

Un système de collecte établi – non pas uniquement en Suisse, mais partout dans le monde, suivant le principe du pollueur-payeur ou financé au préalable – C’est ce que je souhaite de tout cœur en ce qui concerne le recyclage de briques à boisson. À titre plus personnel, je rêve d’un bateau sur le lac de Zürich. Bien sûr un modèle respectueux de l’environnement :-)


Souhaitez-vous rajouter quelque chose pour nos supporters qui n’a pas été couvert par les questions posées jusqu’ici?

Je pense qu’il est nécessaire de réfléchir et de repenser de manière générale les thèmes de la consommation et de l’utilisation des ressources. Cela concerne tous les domaines – même TikTok et Whatsapp par exemple requièrent beaucoup d’énergie, un fait que beaucoup de gens ignorent. De manière générale, je suis favorable à l’idée d’un tri et d’un recyclage aussi efficace que possible des produits et emballages utilisés au quotidien. La brique à boisson présente certains avantages: Elle est majoritairement composée de matières premières renouvelables, fait office de support pour publicité et communication, peut être utilisée pour bricoler, et bien évidemment: recyclable. Le carton, c’est cool!